Lexique

solutions-toitures
Lexique

Un peu plus d'explications...


Chevron :
Pièce de bois sur laquelle on fixe les lattes qui soutiennent la toiture. Le chevron repose sur le faîte de toit.


Condensation :
Passage de l'air d'un état gazeux à un état liquide. Ce phénomène se produit entre autre lorsqu'il y a contact chaud/froid. C'est un phénomène qui peut s'observer au sein d'une laine minérale lorsque, suite au phénomène de conduction, la chaleur venant de l'intérieur rentre en contact avec le froid venant de l'extérieur.


Conduction :
Transmission de chaleur à travers des matériaux.


Conductibilité thermique :
Propriété qu'ont les corps de transmettre la chaleur.


Convection :
Transmission d'énergie thermique par circulation d'air.


Faîte d'un toit :
Poutre qui forme l'arête supérieure d'un comble et sur laquelle s'appuient les chevrons.


Fibrogène :
Qui est fabriqué à partir de fibres minérales, végétales… Un matériau fibrogène peut dans certain cas être irritant et rendre la pose non seulement très désagréable mais surtout malsain.


Fusion :
La fusion s'opère lorsqu'un corps solide passe à l'état liquide grâce à l'action de la chaleur. C'est le procédé utilisé pour le Thermosulit afin d'assembler l'aluminium à la mousse de polyoléfine. Ce procédé permet de ne pas avoir recours aux colles ou aux coutures. Les colles peuvent être toxiques et n'offent pas une cohésion aussi constante des matériaux. La couture ne fixe que ponctuellement les matériaux ensemble ce qui rend la découpe moins évidente. De plus, les points de couture constituent de multiples ponts thermiques.


Hygrométrie :
Le niveau d'hygrométrie est le niveau de l'humidité présent dans l'air.


Laine de roche :
Isolant thermique utilisé dans la construction constituée de fibres à base minérale.


Laine de verre :
Isolant thermique utilisé dans la construction constituée de fibres à base minérale.


Laines minérales :
Matériau à base de fibres minérales (verre, laitier, roche).


Lambris :
Revêtement de menuiserie, plus ou moins ouvragé, d'un plafond ou de murs.


Lattage :
Action de mettre des lattes.


Latte et contre-latte :
Longues pièces de charpente en bois, minces, étroites et plates.


Lattis :
Treillage de lattes servant de support à la fixation des surfaces de finition.


Liteau :
Baguette de bois débitée en section carrée ou rectangulaire.


Mousse de Polyoléfine :
La mousse de polyoléfine est un dérivé du polyéthylène. Contrairement à la plupart des mousses qui sont utilisées dans la composition des isolants minces, la mousse de polyoléfine sélectionnée pour le Thermosulit est réticulée physiquement et non chimiquement.
La mousse de très haute qualité ainsi obtenue offre de nombreux avantages. Elle est constituée de cellules fermées et non ouvertes. Les "bulles d'air" au sein du produit étant microscopiques, la conductibilité thermique de cette mousse est extrêmement faible. A elle seule, la mousse de polyoléfine utilisée pour le Thermosulit constitue donc déjà une bonne barrière thermique (0,034 W/mK) !
Travailler avec des cellules fermées signifie également que lorsque l'on agrafe ou cloue au travers, la mousse ne s'ouvre pas et n'engendre pas de pont thermique.
Atout supplémentaire, la mousse de polyoléfine Thermosulit ne brule pas et ne fond pas évitant ainsi la propagation du feu ! Au contact direct d'une flamme, elle se consume mais ne prend pas feu.


Point de condensation :
Equivaut au point de rosée. Endroit précis ou la différence de température entre le chaud et le froid est telle qu'il y a formation de condensation.


Point de rosée :
Equivaut au point de condensation. Endroit précis ou la différence de température entre le chaud et le froid est telle qu'il y a formation de condensation.


Polyuréthane PU :
Mousse isolante existant sous forme de panneaux rigides ou pouvant être projetée. Ce type de matériau est principalement utilisé pour l'isolation des murs d'une habitation sous forme de panneaux rigides à emboiter.


Polyoléfine :
La mousse de polyoléfine est un dérivé du polyéthylène. Contrairement à la plupart des mousses qui sont utilisées dans la composition des isolants minces, la mousse de polyoléfine sélectionnée pour le Thermosulit est réticulée physiquement et non chimiquement.
La mousse de très haute qualité ainsi obtenue offre de nombreux avantages. Elle est constituée de cellules fermées et non ouvertes. Les "bulles d'air" au sein du produit étant microscopiques, la conductibilité thermique de cette mousse est extrêmement faible. A elle seule, la mousse de polyoléfine utilisée pour le Thermosulit constitue donc déjà une bonne barrière thermique (0,034 W/mK) !
Travailler avec des cellules fermées signifie également que lorsque l'on agrafe ou cloue au travers, la mousse ne s'ouvre pas et n'engendre pas de pont thermique.
Atout supplémentaire, la mousse de polyoléfine Thermosulit ne brule pas et ne fond pas évitant ainsi la propagation du feu ! Au contact direct d'une flamme, elle se consume mais ne prend pas feu.


Polystyrène :
Matière plastique obtenue par polymérisation du styrène. Existe sous forme de panneaux aux propriétés isolantes. Ce type de matériau est principalement utilisé pour l'isolation des murs grâce à des panneaux rigides à emboîtement.


Pont thermique :
Point par lequel il y a une perte de chaleur. Chaque passage au travers d'un matériau d'isolation où l'air chaud peut rentrer en contact avec l'air froid est un pont thermique. Par exemple, un espace entre les chevrons et de la laine de roche, des panneaux de polyuréthane mal emboités ou encore un trou dans un isolant thermo-réfléchissant constituent des ponts thermiques.


Rayonnement :
Transfert d'énergie thermique sous forme d'ondes électromagnétiques.


Réflexion :
Le phénomène de réflexion est le changement de direction d'une longueur d'onde lorsque celle-ci entre en contact avec une surface. La surface en question est alors considérée comme surface réfléchissante. Le film d'aluminium pur du Thermosulit assure cette fonction.


Réticulation :
Résultat de la formation de cellules et de fibres réunies en réseau. La formation d'une mousse de polyéthylène peut s'oppérer par un procédé de réticulation physique ou chimique.


Réticulation Chimique :
La formation du réseau de cellules et de fibres s'opère selon un procédé chimique. Ce procédé est moins long et moins couteux que la réticulation physique mais les mousses de polyéthylène ainsi obtenues sont de bien moins bonne qualité. C'est pourtant ce type de mousse qui est le plus souvent utilisé dans la composition des isolants-minces thermo-réfléchissant. Toujours à la recherche de qualité, Insulco ne propose que des mousses à réticulation physique et ce, y compris pour le Thermosulit.


Réticulation physique :
La formation du réseau de cellules et de fibres s'opère selon un procédé physique. Ce procédé permet d'obtenir des mousses de polyéthylène ayant des prestations en terme d'isolation et de maintient nettement supérieures. Thermosulit est pourtant un des seuls isolants minces thermo-réfléchissant du marché à utiliser une mousse ayant subi un tel procédé.


Sous-toiture :
Sert de 2ème couverture sous les tuiles. Se pose sur les chevrons et rend la maison étanche à l'air et à l'eau.


Tuile faîtière :
Tuile venant en sommet de toiture servant à recouvrir le faîte d'un toit.


Tasseau :
Latte de bois servant de support en vue d'y fixer d'autres éléments.


Valeur K :
Valeur d'isolation globale d'un bâtiment. Plus la valeur K est basse, mieux la maison est isolée et moins il y a de déperditions calorifiques. Le niveau K est déterminé sur la base des valeurs U des différents éléments de construction (sol, toit, mur, …). Il faut également tenir compte de la compacité de la maison. Plus la maison est compacte, plus la valeur K est faible. Les maisons carrées par exemple sont plus compactes que les maisons rectangulaires et atteignent par conséquent des meilleurs résultats en terme d’isolation. Les espaces vides n’influencent pas positivement la compacité de la maison.


Valeur Lambda :
Valeur d'isolation relative d'un matériau déterminé. A épaisseur égale, plus la valeur lambda d'un isolant est faible, plus le matériau est isolant. Cela ne veut pas toujours dire que les matériaux présentant une faible valeur lambda sont plus isolants que les matériaux avec une valeur lambda plus élevée. Une valeur lambda élevée peut en effet être compensée par une couche plus épaisse du matériau en question.


Valeur U :
Valeur d'isolation d'un élément particulier d'une habitation (sol, mur, toiture, ...). Elle remplace l’ancienne valeur k (minuscule; à ne pas confondre avec la valeur K majuscule qui correspond à la valeur d’isolation globale d’un bâtiment).
La valeur U d’un élément de construction correspond à la quantité de chaleur qui passe de l’air intérieur vers l’air extérieur au travers de l’élément étudié en particulier (sol, mur, toiture,…). Cette quantité de chaleur est calculée par heure, par mètre carré et par degré de différence de température entre l’air intérieur et extérieur.
Pour obtenir la valeur U, on tient compte de l’épaisseur et du type de matériaux choisis (matériaux pierreux du gros œuvre, isolation, vitrage). L’on obtient la valeur U en divisant la valeur lambda des différents matériaux par l’épaisseur (exprimée en mètres). Il n’est pas tenu compte des facteurs externes comme l’orientation du mur, la ventilation et l’humidité des murs.

Haut de la page